lundi, avril 6, 2020

Le Syndicat du N.-B. fait partie d’une entente conjointe sur l’équipement de protection individuelle

Le Syndicat du Nouveau-Brunswick (Syndicat du N.-B.), en collaboration avec plusieurs autres parties, a élaboré et publié une déclaration commune sur l'utilisation de l'équipement de protection individuelle (EPI) par les travailleurs de la santé en réponse à la pandémie COVID-19.
Protéger les travailleurs de soins de santé est le but de toutes discussions entre les organisations. Garder les travailleurs de soins de santé sécuritaire au travail est d’une importance primordiale, car leur travail est essentiel dans la lutte contre COVID-19. Il est essentiel que les travailleurs de soins de santé aient l’équipement de protection individuelle afin d’accomplir leurs fonctions tout en veillant à préserver les fournitures pour qu'elles puissent être utilisées en cas de besoin.
Les parties prenantes sont le Syndicat du N.-B., le ministère de la Santé, Horizon Health Network, le réseau de santé Vitalité, EM/ANB Inc., le Syndicat canadien de la fonction publique, le Syndicat des infirmières et infirmiers du N.-B., la Société médicale du N.-B. et le Conseil des foyers de soins du N.-B. Ce document prévoit fournir des précisions sur l’approche dans le Nouveau-Brunswick.
Toutes les parties prenantes ont convenu qu'une évaluation des risques sera effectuée pour chaque interaction avec un patient afin de s'assurer que les travailleurs de soins de santé disposent de l'EPI adéquat pour fournir des soins. Les travailleurs de soins de santé de première ligne ont l'expertise et sont les mieux placés pour déterminer le risque.
Chaque travailleur de soins de santé qui se trouve à moins de deux mètres d’un patient qui est soupçonné, présumé ou confirmé COVID-19 devra avoir accès à l’EPI approprié.
L'entente conjointe comprend également un engagement de toutes les parties à évaluer en permanence la fourniture d'EPI. Les employeurs s'engagent à explorer toutes les voies possibles pour obtenir et maintenir un approvisionnement suffisant.
« Nous devons faire confiance à nos travailleurs de soins de santé et leur donner les moyens de prendre les meilleures décisions possible pour eux-mêmes et leurs patients », a déclaré la présidente du Syndicat du N.-B., Susie Proulx-Daigle. « Cette entente contribue à protéger ceux qui nous protègent. »
Le document contient d’autres points importants. La déclaration commune peut être consultée en cliquant sur le document ci-dessous.

Déclaration Commune