mardi, juin 22, 2021

La province doit agir sur les recommandations

Le Front commun pour la justice sociale du Nouveau-Brunswick a récemment publié son plus récent rapport – La justice pour les travailleurs du Nouveau-Brunswick. Ce rapport inclut sept recommandations afin d’améliorer la vie de tous les Néo-Brunswickois.
Le Syndicat du N.-B. appuie les recommandations et encourage le gouvernement à adopter ces changements pour bénéficier à tous les travailleurs de la province, syndiqués et non syndiqués.
Les sept recommandations sont :
• Augmenter le salaire minimum à 15 $/heure immédiatement, y compris des augmentations futures définies pour faire en sorte que le salaire minimum atteigne un salaire décent.
• Ajouter 10 jours de congé de maladie payés annuels, non cumulatifs et protégés sous la La loi sur les normes d’emploi.
• Ajouter l’indemnité de vacances à La loi sur les normes d’emploi, à commencer par six pour cent.
• Ajouter la rémunération des heures supplémentaires pour ceux et celles qui gagnent plus que le salaire minimum.
• Fournir une compensation pour les uniformes ou autres vêtements nécessaires que les employés doivent porter pendant le travail.
• Améliorer la sécurité de l’emploi en exigeant les employés à suivre une règle obligatoire de trois essais.
• La législation de l’équité salariale dans le secteur privé, qui signifie l’égalité de salaire pour un travail de valeur égale ou comparable.
« Notre document de lobbying présente des idées audacieuses qui va mieux protéger les travailleurs essentiels et tous les travailleurs dont leurs contributions ont été si importantes dans la lutte de la pandémie COVID-19, » a déclaré Abram Lutes, le coordinateur provincial du Front commun pour la justice sociale au Nouveau-Brunswick. « Assurer des salaires décents pour tous les travailleurs par le biais d’un salaire minimum plus élevé, pour qu’il soit plus facile de s’occuper d’eux-mêmes et des membres de leur famille avec des congés de maladie payés, et l’instauration de l’équité salariale au secteur privé ont non seulement des effets économiques positifs en réduisant la pauvreté et en augmentant le pouvoir d’achat des Néo-Brunswickois, mais favorise également un lieu de travail et une société plus sains et plus sécuritaires. »
Intégrer les recommandations – dont plusieurs adressent la pauvreté – aurait un impact positif sur l’économie provinciale. Dans son étude, Le coût de la pauvreté dans les provinces de l’Atlantique, Le centre canadien de politiques alternatives estime que s’attaquer à la pauvreté aurait pour résultat plus d’un milliard de dollars en croissance du PIB pour la province.
« Notre premier ministre, par le biais de ses déclarations et actions, place l’économie et sa croissance au-dessus de tous, » dit la présidente du Syndicat du N.-B., Susie Proulx-Daigle. « C’est le moment qu’il trouve des moyens d’améliorer l’économie qui soulèvent tout le monde plutôt que de faire l’aumône aux intérêts des entreprises. »
Vous trouverez le document de lobbying, La justice pour les travailleurs du Nouveau-Brunswick, au lien suivant: https://frontnb.ca/fr/communique-le-front-commun-lance-une-campagne-de-lobbying-en-faveur-de-la-justice-pour-les-travailleurs/