mardi, janvier 4, 2022

Le premier ministre Higgs devrait suivre la Nouvelle-Écosse

Avec la variante omicron de la COVID-19 au Nouveau-Brunswick et un nombre record de cas, c’est le moment que le premier ministre Higgs et son caucus confirment leurs paroles.
À plusieurs moments, nous avons entendu un membre de ce gouvernement exhorter les Néo-Brunswickois de rester à la maison s’ils ne sentent pas bien ou ont des symptômes. Ce sont de bons conseils, car vous ne voulez pas possiblement propager le virus parmi vos collègues ou le grand public.
Cependant, cela ne tient pas compte de la réalité que plusieurs Néo-Brunswickois font face, notamment, ils ne peuvent pas se permettre de perdre une journée de travail, car la plupart n’ont pas de congé de maladie payé.
Presque deux ans dans la pandémie et un simple changement qui pourrait avoir un impact sur la propagation du virus n’a pas été mis en œuvre.
Ceci pourrait être accompli en modifiant le Loi sur les normes d’emploi.
Au minimum, le premier ministre Higgs devrait suivre son homologue conservateur, le premier ministre Tim Houston de la Nouvelle-Écosse qui a récemment annoncé le relancement des congés payés dans la province.
D’un communiqué de presse de la Nouvelle-Écosse :
Le Programme de congé de maladie payé de la Nouvelle-Écosse doit être relancé le 10 janvier 2022 et être en vigueur jusqu’au 31 mars 2022. Le programme sera rétroactif pour inclure des congés de maladie du 20 décembre 2021.
Le programme couvrira encore les salaires des employés, y compris les salaires des employés indépendants, à un maximum de 20 $/heure ou 160 $ par jour. Le versement maximum sur une période de 15 semaines est 640 $ par travailleur. Les entreprises qui continuent de payer leurs employés pendant leur congé peuvent être remboursées par ce programme.
On s’est servi de ce programme du 10 mai au 31 juillet 2021 au coût approximativement de 600 000 $ et 4 000 congés de maladie ont été couverts.
Le premier ministre a parlé de sa gestion fiscale pendant la pandémie résultant d’un excédent dans les coffres provinciaux, la plupart venant du gouvernement fédéral afin d’aider les Néo-Brunswickois durant la pandémie. C’est maintenant le temps d’en utiliser pour ce à quoi il est destiné.